www.mairie-lelamentin.com > Premier conseil citoyen pour Le Lamentin

Entrez un mot-clé
Rechercher

Vos demandes d'actes d'état civi

Toute notre actu
Newsletter

Pour recevoir notre newsletter, cliquez ici
Nos brochures
   



Toutes les infos pratiques


Menu des cantines

 
Guide en ligne des droits et démarches administratives


  L'actualité dans le monde
 

Tous les numéros
pratiques
 

Espace numérique du Lamentin

Service public
 

Vigilance météorologique
Sondage
Quels types d'information recherchez vous sur le site ?
une adresse
un dossier d'actualité
une délibération
une documentation
une autre info

Voter
Tout en images

Premier conseil citoyen pour Le Lamentin

L'arrêté pour la création du premier conseil citoyen du Lamentin a été signé dans la salle du conseil municipal en présence de Hélène Geoffroy, secrétaire d'Etat à la politique de la ville en visite en Martinique et Fabrice Rigoulet-Roze, Préfet de Région, le 12 janvier.


La présence de la Secrétaire d'Etat était l'occasion pour le Maire et les représentants de l'Etat, de saluer l'engagement des acteurs des quartiers prioritaires qui souhaitent devenir des citoyens actifs de leur ville et œuvrer à son développement : Four-à-Chaux, Vieux-Pont, le Centre-Ville, et Calebassier/Floraindre.
Le conseil citoyen permettra aux habitants de s'exprimer en toute autonomie et de faire des propositions sur tous les sujets qui concernent la vie quotidienne. Les 20 membres, considérés comme des partenaires à part entière au contrat de ville, ont leur place dans les instances de conduite du contrat de ville : 12 habitants et 8 socio-professionnels (représentants associatifs, commerçants, chefs d'entreprise), désignés par le volontariat ou par tirage au sort sur les listes électorales pour les habitants.
Le tirage au sort a permis en effet d'une part, de toucher des personnes qui pour diverses raisons ne se seraient pas spontanément engagées dans une instance de démocratie participative, mais d'autre part, d'impliquer toutes les composantes de la population, notamment des jeunes (3 membres ont moins de 30 ans).
Ce premier conseil citoyen est adossé au GIP/DSU. Il bénéficiera ainsi du statut de structure juridique autonome du groupement, et, de son expérience et son ingénierie.


A quoi sert un conseil citoyen ?

La « politique de la ville » a pour objectif d'améliorer la situation des quartiers les plus en difficulté. C'est une politique qui agit sur :
- le social (santé, éducation, pauvreté, vie associative, discriminations...),
- l'urbain (logements, équipements, cadre de vie...),
- le développement économique et l'emploi (création d'entreprises, revitalisation commerciale, formation, insertion professionnelle...),
- la citoyenneté et les valeurs de la république.
Aujourd'hui, pour que la politique de la ville soit plus efficace et que les projets réalisés pour le quartier se fassent en accord avec les besoins des habitants, la loi de février 2014 encadrant la réforme de la politique de la ville impose qu'il y ait un conseil citoyen dans chaque quartier prioritaire. Au Lamentin, il s'agit des quartiers de la « Frange ouest du Centre-Ville aggloméré » : Four-à-Chaux, Vieux-Pont, Centre-Ville (pour partie) et Calebassier.
Ce conseil citoyen est un groupe d'acteurs du quartier qui se mobilise pour :
- s'exprimer sur la vie du quartier, faire connaître les besoins et les attentes,
- participer à une dynamique citoyenne : soumettre des initiatives, des projets, être force de proposition,
- avoir toute sa place et son rôle dans les instances de décision de la politique de la ville, être un interlocuteur pour les pouvoirs publics


Comment ont été désignés ses membres ?

Un conseil citoyen est composé de 2 groupes :
- un groupe d'habitants du quartier,
- un groupe d'acteurs exerçant leur activité dans le quartier (associations, commerçants, médecins, entreprises,...).
Au Lamentin, ils sont 20 : 12 habitants et 8 socio-professionnels. Conformément au référentiel national, les habitants ont été désignés par tirage au sort sur les listes électorales ou par le volontariat, les socio-professionnels par le volontariat.
Le tirage au sort a permis de toucher des personnes qui pour diverses raisons ne se seraient pas spontanément engagées dans une instance de démocratie participative mais aussi d'impliquer toutes les composantes de la population, notamment des jeunes (3 membres ont moins de 30 ans).


Quels sont les principes à respecter ?

- Liberté : autonomie vis-à-vis de l'institution et possibilité pour chaque membre du conseil citoyen de s'exprimer.
- Egalité : la parole de chaque membre du conseil citoyen doit être prise en compte de façon égalitaire. Les avis divergents, même minoritaires, doivent pouvoir s'exprimer.
- Fraternité : le conseil citoyen œuvre en faveur du quartier, dans le respect des convictions de chacun. Cette démarche est collective, solidaire et favorise le dialogue intergénérationnel et interculturel.
- Laïcité : le conseil citoyen est un lieu de débat public ouvert à la parole des habitants, associations et acteurs du quartier. A ce titre, il ne saurait y être toléré d'actes prosélytes ou contraires à la liberté de conscience de ses membres.
- Neutralité et pluralité : indépendance et autonomie vis-à-vis de partis politiques, de syndicats, d'associations culturelles ou de tout groupe de pression contre la pluralité.
- Parité : les femmes et les hommes doivent être représentés de façon égale dans le conseil citoyen.


Quel statut ?

Un conseil citoyen peut être constitué en association ou porté par une personne morale pré-existante. Afin de ne pas retarder d'avantage l'installation du Conseil, au Lamentin il a été fait le choix de l'adosser au GIP/DSU (Groupement d'Intérêt Public du Développement Social et Urbain) qui assure la conduite du Contrat de Ville et qui dispose du statut de structure juridique autonome. Le Groupement pourra faire bénéficier au Conseil de son expérience et de son ingénierie, gérer les financements de fonctionnement et de projets.


Comment ça fonctionne ?

Le conseil citoyen exerce son action en toute indépendance vis-à-vis des pouvoirs publics. Son fonctionnement est précisé dans un règlement intérieur ou une charte élaborée par ses membres. Il organise ses réunions selon un rythme défini par ses membres et choisit les sujets sur lesquels il souhaite s'investir. Des élus ou des professionnels peuvent participer à ses débats, sur invitation. Ces règles du jeu doivent suivre le modèle du document précisé dans le cadre de référence national.

Réalisé et hébergé par Web et Solutions avec OASIS 2009