www.mairie-lelamentin.com > Décès Félicien Bourgeois

Entrez un mot-clé
Rechercher
Toute notre actu
Newsletter

Pour recevoir notre newsletter, cliquez ici
Nos brochures
   



Toutes les infos pratiques


Menu des cantines

 
Guide en ligne des droits et démarches administratives


  L'actualité dans le monde
 

Tous les numéros
pratiques
 

Espace numérique du Lamentin

 

Vigilance météorologique
Sondage
Quels types d'information recherchez vous sur le site ?
une adresse
un dossier d'actualité
une délibération
une documentation
une autre info

Voter
Tout en images

Félicien Bourgeois : un grand lamentinois a tiré sa révérence

Elu de la ville du Lamentin de 1972 à 2008, l'ancien 1er adjoint de Pierre Samot est décédé ce mardi 21 octobre des suites d'une longue maladie. Félicien « Luc » Bourgeois était âgé de 84 ans...


La ville du Lamentin vient de perdre un lamentinois bien ancré dans sa commune... Homme estimé comme étant à la fois discret et efficace, Félicien Bourgeois surnommé « Luc » est né le 9 juin 1932 au Lamentin d'un père charpentier et d'une mère femme au foyer et devenue par la suite ouvrière agricole. Il a grandi entre le bourg du Lamentin et la campagne au quartier Chambord. Apprenti mécanicien ajusteur à l'usine du Lareinty, il a poursuivi sa carrière en 1954 en Guadeloupe avant de revenir en Martinique en 1957. C'est à cette époque qu'il met en place le syndicat CGTM et devient par la suite chauffeur poids-lourds chez Figuières où il est devenu contremaître. Son intérêt pour la politique lui est venu d'un de ses oncles Henry Bourgeois qui fut, à l'époque, conseiller municipal du quartier Chambord.
Il a adhéré au parti communiste martiniquais en 1957, devenant responsable de la section du Lamentin, membre du comité central et du bureau politique et directeur de la publication du journal Justice pendant une vingtaine d'années.


« Beaucoup de courage et d'humilité à ceux qui prennent le relais... »

Selon la structure administrative du conseil municipal du Lamentin à l'époque, il a été élu conseiller municipal lors d'une élection partielle en décembre 1972, 1er adjoint supplémentaire en 1977 et 5ème adjoint règlementaire de 1983 avec Georges Gratiant, puis de 1989 à 2001 avec Pierre Samot. En mars 2001, suite à sa réélection, Pierre Samot l'a choisi comme 1er adjoint jusqu'en 2008. Même retiré de la vie politique, Félicien Bourgeois a continué à militer activement au sein de Bâtir le Pays Martinique, le parti de Pierre Samot.
Au moment de passer le relais, il aura ces mots pour ceux qui prenaient la suite : « je souhaite beaucoup de courage et d'humilité à ceux qui prennent le relais. Qu'ils n'oublient pas qu'il y a une population qui compte sur eux... »
Marié, Félicien Bourgeois était père de quatre enfants, trois filles et un garçon. Lors du vin d'honneur de la fête patronale 2015, le Maire Pierre Samot lui avait remis aux côtés avec d'autres élus la médaille d'or d'honneur régionale, départementale et communale. Cette médaille et ce diplôme signé du préfet marquaient ainsi les 36 années passées au service de la ville du Lamentin.
Sa veillée aura lieu dimanche 23 octobre 2016 à l'espace funéraire de la Joyau de 18h à 22h. La cérémonie religieuse se déroulera toujours à la Joyau lundi 24 octobre 2016 à 14h et l'inhumation se fera au cimetière du Lamentin.


Le message du Maire Pierre Samot

C'est avec une infinie tristesse et une profonde émotion que j'ai appris le décès de mon ami Félicien Bourgeois surnommé « Luc ». Je tiens particulièrement à lui rendre hommage et le remercier du fond du cœur pour son engagement intègre, sans faille et au quotidien au service de la Ville du Lamentin et sa population pendant 36 ans de 1972 à 2008. Malgré une vie professionnelle bien remplie où il a été tour à tour mécanicien, chauffeur poids-lourds, contremaître, Félicien Bourgeois a gravi tous les échelons des responsabilités municipales. Il a aussi été au premier rang de bien des batailles menées au profit de sa commune, et ceci que ce soit comme simple conseiller municipal ou comme 1er adjoint au Maire de 2001à 2008. Mes pensées vont vers ses proches, notamment son épouse Ginette et ses enfants, auxquels le Conseil Municipal et la Ville du Lamentin adressent leurs plus sincères condoléances.

Pierre SAMOT
Maire de la Ville du Lamentin

 

Réalisé et hébergé par Web et Solutions avec OASIS 2009